Ca ne nous surprend pas étant donné les manipulations pendant tout le processus électoral”, a-t-il conclu. L’opposition a accusé le président de préparer un “hold-up” et la crainte de troubles post-électoraux a commencé à gagner les esprits. ‘Engouement’ “Il n’y a pas de risque zéro mais nous nous organisons pour tenir le pari de la sécurité”, déclaré le ministre de l’Intérieur Hassoumi Massaoudou. “Tout se passe bien y compris, et je dirais même, surtout à Diffa (sud-est)”, précisé le ministre à propos de la zone où sévit Boko Haram et où 200.000 personnes votent dans la ville et dans les immenses camps de déplacés internes. Des forces de sécurité étaient présentes dans chaque bureau de Niamey pour parer à toute attaque jihadiste. “Il y a longtemps qu’on n’a pas vu un engouement comme ça. sac shopping longchamp pas cher
Ca nous rappelle les premiers moments de la démocratie”, commenté un électeur. Surnommé le “lion”, le président Issoufou a prédit une victoire par “un coup KO” dès le premier tour face à une opposition divisée mais qui a promis de s’unir au second tour. Elu en 2011, M. Issoufou, 63 ans, affronte trois adversaires principaux: deux anciens Premiers ministres, Seïni Oumarou et Hama Amadou, ainsi que Mahamane Ousmane, premier président démocratiquement élu (1993-1996). M. Amadou est incarcéré depuis novembre, accusé de trafic d’enfants dans un dossier de “droit commun” selon le pouvoir mais “politique” selon le candidat. La campagne a été marquée par des échauffourées entre partisans du président et opposants. sac longchamp noir pas cher Elle a été précédée de l’arrestation de personnalités et de l’annonce d’un putsch raté par le pouvoir. Le fichier électoral est contesté. Un chauffeur travaillant pour le service Uber est accusé d’avoir abattu six personnes apparemment au hasard dans une petite ville du nord des Etats-Unis, la police tentant dimanche d’établir s’il avait pris des passagers entre les fusillades. “Nous avons contacté la police afin de faire tout notre possible pour l’aider dans son enquête”, indiqué Joe Sullivan, responsable de la sécurité chez Uber. Le groupe américain a confirmé que le suspect, Jason Brian Dalton, 45 ans, travaillait en indépendant pour son service de réservation de voitures avec chauffeur. Il est accusé d’avoir tué six personnes samedi soir lors de trois fusillades. Les victimes semblent “avoir été choisies au hasard”, déclaré Jeff Getting, le procureur de Kalamazoo, une ville de 76. trousse longchamp pas cher
000 habitants de l’Etat du Michigan. Uber affirme que les antécédents du suspect avaient été vérifiés avant qu’il ne rejoigne son service. Il n’avait pas de casier judiciaire, selon les premiers éléments publics de l’enquête. “Nous enquêtons sur son rapport avec Uber et s’il a ou non pris des passagers entre les fusillades”, dit un responsable de la police de Kalamazoo, Jeff Hadley, la chaîne locale WOOD-TV. Un homme affirmant avoir sauté de la voiture du suspect moins de deux heures avant la première fusillade parce qu’il conduisait dangereusement a témoigné sur une autre chaîne locale, “On a traversé des terre-pl ns, traversé des pelouses, on roulait vite et dès qu’on s’est arrêtés, j’ai sauté de la voiture et je me suis enfui”, vers 16H30 (21H30 GMT), dit Matt Mellen. “Il ne voulait pas s’arrêter. Il me regardait juste d’un air de se dire “tu ne veux pas aller jusque chez ton ami?”", a-t-il poursuivi.

Leave a reply